Au revoir DDU !

Bonjour tout le monde !

Le temps est venu pour moi de quitter la base de Dumont D’Urville dans les prochains jours. Inutile de vous dire comme cette expérience restera gravée dans ma mémoire à jamais !

Lorsque l’été revient à DDU, on est pris dans un tourbillon de choses: l’arrivée de nouvelles personnes, le bilan professionnel et personnel de l’année, la préparation du retour… Je n’ai pas trouvé le temps de vous écrire ces derniers mois et j’en suis désolée. Pour me rattraper, je vous ai sélectionné de belles photos, principalement prises plusieurs de mes camarades hivernants et moi-même.

On commence par ce panoramique des bâtiments dans lequel j’ai passé une bonne partie de l’année. Nous étions en fin d’hiver et le soleil à peine couché commençait déjà à se lever. Cette photo entre nuit et jour nous permet d’entrevoir à la fois le faisceau LASER du LIDAR et la lumière du soleil…

baseauxaurores

DDU entre jour et nuit

Tout aussi beau mais dans des tons plus chauds, ce panoramique du centre de la base lors d’un crépuscule d’hiver. On peut voir que la neige s’accumule de façon localisée juste là ou ça nous embête, l’entrée des bâtiments !

baseaucrepuscule

Les couleurs uniques d’un matin à DDU

Le retour du soleil annonce aussi celui des nombreuses espèces d’oiseaux marins qui viennent nicher dans les falaises alentours. Parmi eux, mes favoris restent les pétrels de Wilson qu’on appelle aussi des Océanites. Ils sont très délicats et virevoltent le long des rochers tout les soirs, je ne me lasse pas de les regarder.

Avec la chaleur, les phoques de Weddell reviennent aussi, de nombreuses femelles mettent bas autour de DDU. J’ai eu la chance d’en voir à plusieurs reprises, ils dorment la plupart du temps et sont très attachants.

zzzlephoque

Une maman phoque endormie

dsc01837

Une maman phoque avec son petit

Pour leur part, nos emblématiques manchots Empereurs offrent toujours un merveilleux sujet de contemplation. C’est une année de reproduction difficile pour eux, car la banquise n’as pas débâclé. Elle est toujours présente jusqu’à une centaine de kilomètres de DDU. Les adultes ont donc trop de distance à parcourir pour aller chercher de la nourriture à donner à leurs poussins. Beaucoup d’entre eux n’ont donc pas survécu plus de quelques mois. Voici des photos qui datent du début de la croissance des jeunes manchots Empereurs :

pano-manchotiereciel_rose

La manchotière de DDU

Mon travail ici à été passionnant et très enrichissant, c’est donc avec nostalgie que je laisse le poste d’hivernant à mon successeur Erwan. La traditionnelle période de passation, pendant laquelle on transmet notre expérience à notre successeur, à été intense ! Il y a tant de choses à apprendre et à découvrir à DDU pour un nouvel arrivant. En tout cas, il me semble que le LIDAR de DDU est entre de bonnes mains 🙂 Vous avez de la chance, il va aussi tenir un blog : erwantarctique-ta67.toile-libre.org.

img_1905

A tous les lecteurs, réguliers ou occasionnel, je souhaite dire un grand merci ! Partager l’aventure avec vous, au fil de vos commentaires et de nos échanges, à été un réel plaisir.

Cette année en Antarctique à éveillée en moi la conscience d’un autre monde dans notre monde. Celui qui était là avant nous et qui nous survivra. J’ai été ici le témoin privilégié de la force et de la beauté de la nature, mais aussi de sa fragilité face à la bêtise humaine. J’espère de tout cœur que le maximum d’entre vous prennent soin de notre planète, à leur échelle, à leur façon. Toutes nos actions quotidiennes ont des conséquences dans le ciel et sur la Terre. Or nous n’avons qu’un ciel et qu’une Terre, alors agissons au maximum de façon responsable envers elle. Trions, recyclons, replantons. Il faut rendre à la planète ce que nous lui prenons !

Je vous dis au revoir, dans l’attente de reprendre bientôt ce bon vieux bateau, l’Astrolabe, dans sa dernière année de service.

byebye

Un ByeBye de manchot !

Pour la dernière fois,

Antarctiquement,

Anne-Gaëlle.

Publicités