Les lueurs du soir

Bonsoir tout le monde !

Je suis très contente de vous retrouver en ce début d’hiver austral sur la base de Dumont D’Urville. Nous approchons du moment fatidique, les derniers « campagnards d’été » comme on les appelle ici, vont s’en aller. En effet, nombreux sont ceux qui viennent travailler à DDU le temps d’un été austral, de novembre à février, pour la campagne d’été.

Elle laisse place à l’hivernage, de mars à septembre, pour ceux qui ont décidés de tenter l’aventure !

Pour aujourd’hui, je vous ai préparé un article haut en couleur. Depuis trois mois (déjà ohlala) que je suis ici, cela fait un mois environ que le soleil se couche suffisamment bas pour qu’apparaissent…les lueurs du soir. Je dirais que je n’avais jamais vu d’aussi belles couleurs au coucher du soleil qu’ici, sauf peut-être en Suède !

Au début, les couleurs étaient plutôt dans les bleus et roses pastels :

DSC_0024 - copie

Les premières lueurs du soir

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les premières lueurs du soir

 

Ce qui était très joli à voir avec le bateau à quai, et les Pétrels des neiges virevoltant autour de la base.

DSCF9497 - copie

L’Astrolabe au crépuscule

 

Et puis un soir de pleine lune, on a bien cru que la lune, toute rose, allait tomber dans l’océan, juste là derrière un iceberg :

DSC_0020 - copie

Mais heureusement, elle ne faisait que son tour habituel autour de la Terre  🙂

Ensuite les couleurs ont commencées à devenir franchement plus intenses :

DSC_0308 - copie

Ce qui fait qu’elles ont finies par déteindre sur l’océan, si si je vous le jure !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

DSC_0310 - copie 2

Contrairement à moi qui était fascinée, les icebergs eux, sont restés de glace devant ce spectacle… 🙂

DSC_0304 - copie

Les nuits se font de plus en plus sombres maintenant, et j’attend avec impatience de prendre les étoiles en photo… En attendant, je suis le chemin lumineux des passerelles de DDU pour aller me coucher :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et je vous laisse en me disant que les manchots Adélie et moi-même avons bien choisi notre endroit pour élire domicile ! Les voici qui dorment paisiblement au crépuscule…

Lumineusement,

à bientôt,

Anne-Gaëlle.

Une journée à DDU – la suite

Alors comme promis, nous continuons notre visite de la base en photo !

J’ai deux bureaux sur la base ( la chance ! ), le premier ci-dessous, auquel je travaille actuellement, dans le bâtiment dit « GéoPhy ». Comme vous pouvez le voir les installations sont modernes et on travaille dans les mêmes conditions qu’en métropole.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bureau Lidar au labo géophysique

Mon deuxième bureau est plus excentré, il s’agit de « l’abri Lidar », dans lequel je ferais mes mesures optiques durant les longues nuits d’hiver. Je vous ferai bien sur un article sur le travail que je suis venue faire ici, avec des photos de l’abri et des mes instruments ( laser et télescope ) éventuellement 🙂

Parmi les bâtiments incontournables de la base, il y a :

La gérance postale, qui  permet d’envoyer et recevoir des lettres et colis du monde entier. Tout le monde aime s’y rendre régulièrement pour acheter des enveloppes, des cartes et des timbres uniques, qu’on ne trouve qu’ici ! Les tampons postaux personnalisés chaque année font aussi fureur 🙂

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Gérance Postale de DDU

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le « Post-Office »

La centrale électrique, qui alimente toute la base en énergie grâce au fioul apporté par bateau.  Ici la consommation électrique ( comme celle de l’eau d’ailleurs ) est surveillée en permanence, des alarmes retentissent régulièrement pour signaler la moindre anomalie dans le réseau. De plus il y a toujours quelqu’un de garde à la centrale, de jour comme de nuit…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Organe vital : la centrale électrique

Enfin les hangars à vivres, qui contiennent les réserves de nourritures congelées, au sec, ou simplement conservées à +4°C.  La diversité et la quantité de vivres stockés sont impressionnantes. Il paraît qu’on peut tenir deux ans avec au cas ou on manquerait des ravitaillements 😉

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les hangars à vivres

Lorsque l’on à fini son après midi de travail, on se rejoint vers 18h au séjour pour prendre un verre et/ou discuter en attendant le dîner qui est à 19h. Après le repas, il n’est pas rare que l’on joue a des jeux de société au salon, ou qu’une activité soient mise en place. Par exemple une fois par semaine nous avons un cours de danse Folk au son de la cornemuse de notre ami le menuisier. On projette régulièrement des films sur un grand écran dans le salon, ou bien des équipes scientifiques font des présentations sur leur travail en Antarctique. On ne s’ennuie donc pas à DDU !

De retour au dortoir pour la nuit, on ne manque pas de saluer notre médecin et notre chef de District (dit « Le Dista ») au passage. Voici l’infirmerie et l’hôpital ci-dessous, ainsi que le bureau du chef de District :

Eh bien voilà, je pense en avoir fini pour la visite des endroits dans lesquels je vais le plus souvent. Bien sur il y a d’autres laboratoires et bâtiments répartis sur la base : celui des ornithologues, des glaciologues, du personnel technique… Je vous les présenterai surement dans l’année, pour l’instant je ne m’y rend qu’occasionnellement !

Pour finir j’aimerai rendre hommage à mes amis campagnards d’été et hivernants de la TA65, qui ont pris l’Astrolabe pour rentrer il y à deux jours. Ils voguent maintenant vers de nouveaux horizons et nous manquerons beaucoup. Partager cette campagne d’été avec vous a été un grand bonheur 🙂

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’Astrolabe et ses occupants nous quitte

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Deux hivernants perchés font leurs adieux !

Toujours Dumont D’Urvillement,

à bientôt,

Anne-Gaëlle.